DSC01135

 

Le Confort des Étranges a comme souci premier de remettre la figure humaine au cœur des préoccupations esthétiques. Cela ne signifie pas, loin s’en faut, que seul le visage soit apte à décliner l’espace lyrique où l’humain se loge, mais qu’il est un repère stable pour embarquer vers une infinité de possibles.

Peintures, sculptures et photographies sont donc ici un contrepoids inoffensif à une époque toute entière dédiée à l’ablation du sens par l’anesthésie des concepts

Jacques Roubert

« reculez-vous, l’odeur de la peinture n’est pas saine »  -Rembrandt –

Suivre le Confort des Étranges sur
Suivre le Confort des Étranges sur